Coopérations

internationales

PlanteFleurs et cours d'eauRue en villeChamps
 
Le métier de chimiste  que je pratique depuis plus de quarante ans sur le plan académique et industriel à une composante fascinante qui est la discussion et l’échange avec des collègues chimistes du monde entier.
 
L’universalité de la chimie et sa langue commune les facilite à l’extrême. J’ai donc commencé à courir le monde en septembre 1971 et n’ai jamais cessé depuis. J’ai eu le grand privilège de pratiquer mon métier de chimiste sur tous les continents. Je ne rappellerai pas ici tous les lieux et personnes rencontrées mais ne peut m’empêcher d’avoir une joyeuse pensée pour :
 
  • Mes amis chimistes et biochimistes américains de St John’s, Fleur de Lys et Montréal au Canada, Los Angeles, Seattle, San Antonio, Bound Brook et New York aux USA, La Havane à Cuba, Pointe à Pitre en Guadeloupe, Fort de France en Martinique, Cayenne en Guyane, Belem, Sao Paulo, Fortaleza au Brésil, 
  • Mes amis chimistes et biochimistes africains de Sfax et Tunis en Tunisie, Kénitra, Rabat et Casablanca au Maroc, Lome au Togo, Eldoret au Kenya, Antanarivo à Madagascar, Durban en Afrique du Sud,
  • Mes amis chimistes et biochimistes asiatiques et océaniens de Saïgon, Hanoï et Danang au Vietnam, Pékin, Shanghaï, Hong Kong en Chine, Bangkok en Thaïlande, Sydney et Melbourne en Australie, Auckland en Nouvelle Zélande, Tahiti et Moorea dans le Pacifique sud,
  • Mes amis chimistes et biochimistes français et européens de Toulouse, Paris, Lyon, Grenoble, Montpellier, Marseille, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Epinal en France, Londres en Angleterre, Milan, Florence et Rome en Italie, Hambourg, Francfort, Mannheim, Munich en Allemagne, Bruxelles, Amsterdam, Luxembourg dans le Benelux, Copenhague au Danemark, Helsinski et Stockholm dans les pays scandinaves, Madrid et Barcelone en Espagne, Porto et Lisbonne au Portugal, Bucarest et Craïova en Roumanie, Athènes en Grèce, Moscou et Krasnoiarsk en Russie,
 
J’ai beaucoup travaillé avec la plupart et pour beaucoup, nous collaborons encore. 
 
Ce fut toujours par notre volonté commune de  travailler ensemble sur des financements privés et / ou institutionnels, nationaux ou internationaux.
 
Ces travaux ont donnés lieu à de nombreux échanges académiques et industriels avec souvent des publications scientifiques référencées dans la rubrique consacrée à la recherche universitaire
 

De nombreux travaux présentés ici furent développés avec mes collègues et amis : le Dr. Bouchra BenjellounM’layah et le Dr. Yves le Bigot. Nous continuons aujourd’hui toujours ensemble et avec le même enthousiasme l’aventure lancée il y a quelques années.

Carte du monde : cliquez ici